10 propositions pour réduire les gaz à effet de serre de notre système agricole et alimentaire

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePrint this page

Afterres2050 s’inscrit dans une triple transition : nutritionnelle, agricole, et énergétique. Mais les propositions  d’Afterres2050 constituent également un puissant levier de la transition climatique. Panorama sur les 10 propositions d’Afterres2050 qui permettent de diviser d’un facteur 2,5 les émissions de GES de l’agriculture française d’ici à 2050.

 

  1. Changer notre alimentation en surconsommant moins (moins de calorie, moins de protéine, moins de sucre), différemment (moins de viande et de produits laitiers) et d’une manière plus équilibrée (plus de fruits et légumes, de céréales complètes)
  1. Généraliser les pratiques agroécologiques (cultures intermédiaires, développement des légumineuses, rotation longue, réduction du travail du sol, …)
Parcelle agroforestière Noyers et blé - Photo Christian Dupraz

Parcelle agroforestière Noyer sur blé – photo Christian Dupraz (INRA)

 

  1. Réimplanter 2,5 millions d’ha de légumineuses pour réduire l’utilisation d’engrais azoté chimique et éliminer les importations de soja OGM
  1. Diminuer nos cheptels bovins de 50% en valorisant les prairies permanentes, en favorisant le pâturage, en diminuant la consommation de concentrés et en redéployant les races mixtes
  1. Diminuer la production de porcs et de volailles de 40% en favorisant les produits sous label et la qualité (bio, label rouge, AOC) et respectant le bien être animal
  1. Généraliser l’agriculture biologique (45%) et la production intégrée sur l’ensemble de la SAU et ainsi réduire l’usage de pesticides
  1. Généraliser la méthanisation en développant 10.000 installations de biogaz valorisant notamment les cultures intermédiaires et les pailles
  1. Implanter 2 millions d’ha d’agroforesterie et 500.000 km de haies (soit un doublement des surfaces)
  1. Mieux valoriser la ressource forestière et le bocage en bois d’oeuvre et bois énergie et en réduire nos importations de bois
  1. Augmenter le stock de carbone dans les sols en généralisant les cultures intermédiaires et en limitant le travail du sol
The following two tabs change content below.
Philippe Pointereau
Accélérateur des transitions agroécologiques et alimentaires, Philippe Pointereau est le directeur du pôle agro-environnement de Solagro.

2 pensées sur “10 propositions pour réduire les gaz à effet de serre de notre système agricole et alimentaire

  1. Ne peut-on pas rajouter une 11ème proposition qui serait l’organisation territoriale de l’autonomie des exploitations par une complémentarité des fermes (au-delà des échanges paille/fumier) ? Moins de transport, de conditionnement, de GES et plus de lien social.

  2. Et que faites vous de Xavier Beulin et de sa société Avril, du groupe GLON , 60% d’actions de Sofiproteol dans les volailles et les œufs et dérivés, les aliments Sanders qui nourrissent 1 vache sur 5 ; 1 cochon sur 8 ; 1 lapin sur 4 ; 1 poulet sur 15 ; 1 poule pondeuse sur 4 ?

    Je suis tout à fait d’accord avec votre travail, il faut remettre les vaches à l’herbe, et replanter des haies pour couper le vent et éviter le ruissellement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *